Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

Liens

20 octobre 2014 1 20 /10 /octobre /2014 14:21
  • Ami Humain S'il y avait un peu de coeur et d'esprit intellectuel digne de ce nom personne ne pourra à lui tout seul se rappeler des noms des 395 martyrs de tout un douar de six villages Sidi-Idir, Guelaguel, El-Maïn, Lemtardh El-Madjène, Mezrarègue, plus les quatre autres Taourmith, Boufenzar, Aourir et Takrombalt qui reposent là selon le contexte historique de 1963 au cours duquel le cimetière des chouhadas était construit et inauguré un certain 23 Septembre dont seul le village Ouled Halla s'était séparé pour faire le sien au même moment. En 1956, j'avais 10 ans et en 1963 un chômeur adolescent de 17 ans sans aucune culture même un peu instruit en arabe et en français un peu plus point de vue niveau d'instruction.

    18 octobre, 15:54 · Modifié · J’aime · 1

  • Masvah Masvah deux noms de Thaouarmith m'ont venu à l'ésprit l'un est le chahid Lounici (pére de Smail Lounici dit smail ourezkellah actuellement président de l'organisation des fils de cxhouhadas de la wilaya d'alger ) et de si larbi Azouz (fait prisonier en compagnie de mon pére à Ighzar Nkarthal à Tamokra)-

    18 octobre, 15:57 · Je n’aime plus · 1

  • Ami Humain Je me demande quel genre de recherches font les étudiants universitaires de cette région du Douar et Commune EL- MAÏN d'autrefois en dehors des décisions unilatérales que font les décideurs démolitions de la mairie, de l'ancienne mosquée non encore terminée lors de la visite de si Amirouche envoyé sur place par le défunt colonel chef de la wilaya III sur les lieux pour préparer sa prochaine visite après d'autres contacts par une liaison occasion par laquelle il avait prélevé une somme de 5000 anciens francs des caisses du F.L.N/A.L.N pour la verser au financement de l'accélération des travaux d'achèvement de celle-ci une fois le terrain préparé par les nouveaux responsables du F.L.N/A.L.N venus remplacer les anciennes djémaâs traditionnelles représentatives des fractions des villages et de l'ensemble du douar en 1956 avant le premier bombardement des villages maquisardes de cette zone interdite rouge surnommée 2ème Aures et le déclenchement de la première grande opération Dufourt décidée par les autorités françaises dans le cadre de la politique de responsabilité individuelle et collective ayant pour cause le soutien logistique des populations civiles à la révolution algérienne lancée par la colère de neuf hommes historiques un certain 1er Novembre 1954, le patrimoine communal ancien qui fait son historicité et sa géographique. Merci facebook d'avoir automatiquement affiché les nouveaux commentaires sur cette page Douar et Commune EL- MAÏN d'autrefois pour gagner du temps.

    Hier, à 14:06 · Modifié · J’aime

Partager cet article

Repost 0

commentaires