Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

Liens

15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 07:35

Ami Humain

12 h · Modifié ·

22.08.1966 /

3ème jour de mon mariage avec une fille du village

De gauche à droite à la place publique Tizi fonds le camion Fiat de Bouzeghoub Kassa, le mur d'Abdellah ou Cheikh Berrachedi et l'épicerie de feu Tahrat Méziane que Dieu agrée son âme ! :

Moi-même Ahmed Salah moniteur enseignant lors des grandes vacances d'été entouré de mes anciens élèves à l'exception de feux da Mohand Tahar ou Rejdal, mon ami Zeggagh Idris que j'aimais bien et da Saâ Oughlis.
Feu le regretté défunt da Mohand Tahar Ourejdal Guerboukha que Dieu agrée son âme,
Feu : Smaïl ou Hamdikène que Dieu agrée son âme,
Zeggagh Idris,
Le cher disparu da Saïd Oughlis Tahrat que Dieu agrée son âme,
Sissi Mohand Akli
Bedjaoui Md Cherif,
Guerboukha Youcef
et enfin au loin, feu Beza ou Majot Radi que Dieu agré son âme !

Je n’aime plusJe n’aime plus · · Partager

  • Vous, Mahmoud Ba, Cherif Boutellaa et Atmane Oussaid aimez ça.

  • Cherif Boutellaa Une tres jolie photo d'un tres bon souvenir . Tu es marie tres jeune dda larbi. 20 ans

    11 h · Je n’aime plus · 1

  • Masvah Masvah Memoire d'élephant si Ami Humain!bravo!!un merveilleux souvenir comme même

    10 h · Je n’aime plus · 2

  • Ami Humain Bonjour Cherif Boutellaa ! Oui j'étais marié jeune selon le contexte de l'époque. Sans travail et sans possibilité de continuer mes études, notre commune enlevée redevenue El-Khadra par la force des choses dont les conséquences socio-économiques sont incalculables sur fond de vide culturel par dessus le marché. Et ce n'est qu'après avoir obtenu un emploi comme enseignant que j'aie réalisé le seul rêve possible qui me reste. Je touchais 590 D.A par mois et avais pu ramasser la somme de 3700 D.A. difficilement sans l'aide de personne sauf celle du Bon Dieu et de ma tante Zouina Rabi yar hamha vivant avec ma man sa soeur de père et de mère plus jeune qu'elle. Veuve de chahid, elle percevait 450 D.A par trimestre en versant chaque fois en revenant de la poste 50 D.A. pour les frais d'imprimés et de signature comme elle ne savait pas le faire elle même à l'instar de toutes les autres veuves consoeurs. En plus, elle reçoit chaque mois 40 D.A fixe de parts de bénéfices de son café maure hérité de son défunt mari Md Cherif exploité par le cousin da Saâ athir ham Rabi de son vivant...Une tasse de café et de thé coûté que 0, 20 centimes et ce café géré comme une sorte de nadi n'utilise ni jeux de cartes et ni de limonades. Donc seuls les vieux et quelques rares jeunes le fréquentaient. D'autres jeunes de mon âge qui ont les moyens s'étaient mariés avec les collèges techniques, les universités, les C.F.P.A et obtenus des emplois stables et d'avenir. Moi j'avais échoué au concours de confirmation. Donc je reprenais le chômage et la navette entre El-Maïn et Alger et ce, jusqu'en 1967. Il n'y a pas de pire ennemi cher Masvah Masvah que celui qui tente par quelque procédé que ce soit d'enlever sa mémoire et ses souvenirs à quelqu'un d'autre son semblable être humain. Merci à toi aussi pour tes enrichissantes contributions inspiratrices car assez encourageantes.

    À l’instant · Modifié · J’aime

Partager cet article

Repost 0

commentaires